Institut d'Enseignement Supérieur de Travail Social

D’hier à aujourd’hui

Entre 1937 et 2006, le Centre de Formation des Travailleurs Sociaux a formé des milliers d’étudiants. Il a été administré par bon nombre de personnalités locales, toutes ont su transformer au cours des années la petite école municipale.

  • 29 décembre 1937 : premier Conseil d’Administration et ouverture des travaux de la nouvelle Ecole Municipale de Service Social, rue Hôtel des Postes à Nice, sous l’impulsion de M. Jean Médecin, Maire de la ville, et selon les termes du procès-verbal sous la bienveillante autorité et grande expérience de Mme Brunchswig sous-secrétaire d’Etat à la santé.
  • En 1965, l’Institut Privé d’Enseignement Social et Ménager, autrement appelé l’ «école des Moniteurs Educateurs», créée par le Chanoine Barthélémy à la fin de la guerre et depuis devenu l’Institut supérieur d’économie sociale et familiale, s’installe à la villa Bellanda, dans le quartier de Cimiez.
  • Années 70 : après un premier déménagement à la Villa Valmer, au boulevard Tzaréwitch, l’Ecole Municipale de Service Sociale, dite l’ «école des assistantes sociales» s’installe finalement définitivement dans ses locaux de Nice Nord. 
  • 1986 :  Face à la nécessité de proposer une offre de formation plus adaptée aux besoins des nouvelles professions du travail social, l’IESTS naquit officiellement de la fusion de l’Ecole des assistantes sociales et de l’Ecole des moniteurs éducateurs. Symboliquement, ce tournant décisif placé sous l’égide du président René Gilly rappelait la première naissance, cinquante ans auparavant.
  • 26 mai 1987 : Assemblée constitutive de l’IESTS, nouvelle association qui gérera désormais trois structures : l’Ecole de Service Social, le centre de formation des Moniteurs Educateurs, et le Centre de Formation Supérieure et Permanente.

De nos jours : Toujours plus attentive aux évolutions des carrières sociales, l’IESTS est devenu, avec l’arrivée de Philippe Fofana à la direction au début des années deux mille, une structure qui ne cesse d’innover en matière d’offre pédagogique et de formation mais aussi en termes de réflexion et de recherche. Riche de son passé, elle s’inscrit dans une pédagogie attentive aux évolutions de la recherche dans diverses disciplines liées au travail social, mais toujours totalement en phase avec le cadre local et national.

Gouvernance

L’association loi 1901 gestionnaire de l’IESTS réunit des acteurs publics ou associatifs et des personnes qualifiées qui partagent ensemble une finalité commune, celle de participer via la formation, à la construction d’une société citoyenne et solidaire basée sur le respect de la différence. Cette finalité se nourrit des valeurs et principes de la démocratie mais également de ceux propres au travail social et à la formation professionnelle qui n’en sont pas distincts mais les précisent. 

 

L’IESTS ne considère pas sa mission comme une unique opération de transmission de savoirs, mais surtout comme transmission de valeurs. Les membres de l’association IESTS s’accordent sur le principe suivant : la formation aux métiers du travail social est un élément indirect de l’intervention sociale (auprès des personnes concernées par les politiques publiques) et une intervention sociale directe (à destination des stagiaires et étudiants en formation). Sous la bienveillante autorité de son Conseil d’Administration, renouvelé tous les 3 ans, l’IESTS organise l’activité de professionnels (salariés formateurs et administratifs) qui concourent à la diffusion des valeurs ci-dessous présentées. Ces derniers doivent donc les partager, les diffuser mais également pouvoir en bénéficier.

Venez découvrir

L’IESTS

Nos certifications qualité

Comment se rendre à l’IESTS

   Situé au Nord de la ville, l’IESTS est très bien desservi par les transports en commun. Lignes 8, 23, 57 (site internet : www.lignedazur.com).

 Tramway Ligne 1 – direction henri sappia – Arrêt Comte de Falicon

   L’IESTS est proche de la sortie d’autoroute Nice-Nord. Il n’y a pas de parking pour les étudiants. Le co-voiturage est recommandé.

   Parking deux-roues dans la rue Chanoine Rance Bourrey.